<== Retour

 


Jeudi 12 avril 2018

Catherine STEINEGGER

PATRICE CHEREAU ET PIERRE BOULEZ


Catherine Steinegger

Théâtre et opéra, comment concilier mise en scène et représentation ? Quelles sont les contraintes scéniques inhérentes au genre lyrique? Le chef d'orchestre reste-t-il cantonné à la sphère musicale ? Autant de questions suscitées par le compagnonnage Chéreau/Boulez qui commença par le Ring de Richard Wagner au Festspielhaus de Bayreuth, en 1976, pour les célébrations du Centenaire de la création. La version Chéreau/Boulez suscite alors un scandale mémorable. Deux autres productions réuniront ensuite les deux artistes, en 1979, la première mise en scène à l'Opéra de Paris de la version intégrale de Lulu d'Alban Berg puis, en 2007, De la maison des morts de Leos Janacek, d'après le roman de Dostoïevski au Festival d'Aix-en-Provence. Avec Patrice Chéreau et Pierre Boulez, le théâtre s'impose enfin à l'opéra, un renouvellement scénique sans précédent.

Catherine Steinegger a enseigné dans l'Education nationale jusqu'en juillet 2017. Musicologue française, elle a commencé sa formation par des études de mathématiques et de physique à l'Université Paris-Sud-Orsay (Paris XI), puis a continué à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV) en histoire de la musique et musicologie. Sa thèse, soutenue en 2003, intitulée La musique à la Comédie-Française de 1921 à 1964, aspects de l'évolution d'un genre, a été éditée chez Mardaga en 2005. Dans cet ouvrage, elle s'intéresse à la musique de scène comme genre, élaborant une méthodologie analytique à partir du corpus de partitions conservé à la Bibliothèque-Musée de la Comédie-Française.

Lors de sa participation à des colloques et conférences, ou pour la rédaction d'articles publiés dans différentes revues collectives, elle a exploré les relations interdisciplinaires impliquant la musique selon différents axes, par exemple:
– psychanalyse et musique dans L'Inconscient à travers le monodrame Erwartung d'Arnold Schoenberg in Hypnos, études réunies et présentées par Frédérique Toudoire Surlapierre et Nicolas Surlapierre, Paris, éditions l'Improviste, 2009, pp. 243-253,
– ou Roland Barthes et la musique dans Des affinités électives: Roland Barthes et Robert Schumann, in Robert Schumann, Ostinato rigore, Paris, Jean-Michel Place, 2004, pp.69-78
– ou encore, une exégèse à partir de l'oeuvre de René Girard dans L'Enfant et les sortilèges de Colette et Maurice Ravel, du mimétisme à la subversion in Le Mimétisme dans la littérature études réunies par Michel Arouimi, éditeur Jacqueline Lebel, Les Cahiers du Littoral n°17, 2015, pp 237-246.

Mais la majorité de ses travaux sont liés au théâtre et aux implications entre musiciens et dramaturges, par exemple, Pierre Boulez et Paul Claudel in Bulletin de la Société Paul Claudel, Claudel et la musique, n°202, 2ème trimestre, juin 2011, pp.4-14.

Chercheuse associée au CIMArtS (Création, Intermodalité et Mémoire dans les Arts du Spectacle), Université de Franche-Comté, ses derniers écrits concernent Pierre Boulez, avec la publication du livre, Pierre Boulez et le théâtre. De la Compagnie Renaud-Barrault à Patrice Chéreau, Mardaga 2012, Prix des Muses XXe siècle, 2013.

Pierre Boulez
(1925-2016)

Patrice Chereau
(1944-2013)


<== Retour