Logo Budé OrléansAssociation orléanaise Guillaume-Budé

Jeudi 2 février 2017

Les métamorphoses d'Ovide
ou la fabrique des images

par Isabel DEJARDIN
agrégée de Lettres classiques,
docteur en littérature comparée,
professeur au lycée Pothier d’Orléans

 


Association orléanaise Guillaume-Budé

 

"Ne refusez pas un même tombeau à ceux qu'un même amour a voulu réunir !”. Ce n'est pas le soupir de Juliette sur le corps de Roméo, mais celui de Thisbé sur le corps de Pyrame au chant IV des Métamorphoses d'Ovide. Et Shakespeare s'en souvient, qui l'hérite d'une longue tradition : du Moyen Âge à cette fin de XVIe siècle anglais, mais bien au-delà et dans toute l'Europe, les Métamorphoses continuent d'irriguer les espaces artistiques autant qu'imaginaires de l'Occident.

D'appropriations idéologiques en réécritures esthétiques, les images du poète latin ne cessent en effet de nous surprendre ; notre familiarité avec les multiples légendes qui bruissent dans le long poème ancien n'exclut pas un étonnement qui doit autant à leur éternelle verdeur qu'au traitement infiniment particulier de l'image au sein de la métamorphose.

C'est de ce jeu si fécond dans une poésie latine hors-temps, de ce jeu toujours actuel entre visibilité et opacité, statisme et mouvement, qu'il sera question lors de cette rencontre avec Ovide.

Publications d’Isabel Dejardin :

  • Captives en tragédie ; la captivité au féminin sur les scènes antiques et modernes, Nizet, 2008 (thèse de doctorat) ;
  • Visages antiques de la barbarie ; enquête sur l'émergence d'une notion, Bouchène, 2010.