Logo Budé OrléansAssociation orléanaise Guillaume-Budé

Mardi 10 janvier 2017

Des études gauloises aux maîtres arabes :
parcours d'un érudit anglo-saxon du XIIe s.
ADÉLARD DE BATH

 


Association orléanaise Guillaume-Budé

 

On connaît Adélard de Bath (c. 1080 - p. 1150) surtout pour sa traduction en latin des Eléments d’Euclide. Ses deux œuvres L’Un et le Divers et Questions sur la nature éclairent le parcours intellectuel de cet érudit. Le dialogue entre les allégories Philosophie et Philocosmie, au centre du premier ouvrage, valorise la formation aux sept arts libéraux, mais l’auteur conclut par une proposition inattendue : il faut partir ailleurs découvrir d’autres savoirs. Dans les Questions sur la nature, Adélard, de retour de ses voyages, répond aux 76 questions que lui pose son neveu sur tous les domaines. Il y revendique la modernité de sa démarche : rejeter le « licou de l’autorité » caractérisant les « études gauloises », et prendre la raison pour seul guide, suivant l’injonction de ses « maîtres arabes ».

Christiane Dussourt et Emilia Ndiaye ont participé, avec Max Lejbowicz († 2016), à la traduction et au commentaire de ces deux œuvres d’Adélard de Bath, traduites pour la première fois en français (Les Belles Lettres, 2016). L’une est professeur agrégée de Lettres classiques, chargée de cours de latin classique et médiéval à l’Université d’Orléans. L’autre est maître de conférences en langue et littérature latines, membre du laboratoire CESFiMA, à la même Université.